(En pied d’article, si vous préférez, le lien vers la version video)

Il est temps de vous parler – à nouveau – de motivations intrinsèques (voir aussi à ce sujet https://paulinecharneau.com/quaimezvousfaire/). Pour vous en convaincre, sachez qu’elles sont la clé de votre performance.

Elles sont les noms que vous donnerez à votre ressource intérieure. Elles sont les fruits de comportements que vous avez adopté avec plaisir et succès dans l’enfance, et qui sont devenus vos stratégies de vie préférées. Quand vous les faites vivre, vous êtes calme, efficace, cohérent.e, confiant.e, percutant.e, courageux.e, vous n’éprouvez pas la fatigue.

Investies totalement, et pourvu que vous y ajoutiez des compétences acquises et du défi, elles vous mènent à cet état de flow dans lequel vous oublierez tout sauf le plaisir de faire ce que vous êtes en train de faire. Et c’est ainsi que vous pouvez déplacer des montagnes.
Tenté.e ?

Je sais que parmi vous certain.e.s savent de quoi je parle. Mais ne savent pas nécessairement comment ils/elles l’atteignent.  D’autres peuvent être sceptiques, sans compter ceux/celles qui pensent que le plaisir n’a rien à faire avec l’efficacité.

C’est pourquoi, encore une fois, je voudrais vous amener à vous demander ce que vous aimez vraiment. La vraie question est : comment aimez-vous faire ? Car c’est surtout ce comment qui vous permettra de transporter vos motivations intrinsèques presque partout, y compris en des lieux – et des emplois – que vous n’avez pas choisi, et ainsi bénéficier de tout ce que j’ai listé plus haut.

Nos temps de confinement peuvent servir de révélateur. Peu importe si vous êtes follement occupé par un télétravail intensif ou errant d’ennui, en train d’apprendre une nouvelle langue ou de vous servir du logiciel de visio. Ces moments étant inédits, vous faites nécessairement des choses inédites. Qu’on ne vous avait jamais apprises à faire. Sur lesquelles vos parents n’avaient pas d’opinion (vos enfants peut-être…). Ces choses-là peuvent vous apprendre beaucoup sur vous. Parce qu’elles ne sont pas – trop – entachées de croyances (ou motivations secondaires). On ne vous a jamais dit comment il fallait faire. Vous l’avez trouvé en vous. Bien sûr votre éducation et vos valeurs s’en s’ont mêlé, mais un peu moins que d’habitude. Il est possible que la motivation intrinsèque affleure là.

Exercice n°9 : A la recherche de vos motivations intrinsèques

L’exercice d’aujourd’hui consiste à s’observer.  Simplement.
Ce qui suit une liste de questions pour vous aider à regarder un bon endroit, vous pouvez bien sûr en ajouter bien d’autres :


Comment vous êtes-vous installé.e pour travailler ? Dans le passage, pour être sûr.e de ne rien rater de la vie de la maison ? Dans un petit coin que vous avez sécurisé avec des objets ou des panneaux ? Dans votre chambre, voire au lit, ordi sur les genoux ? Et qu’avez-vous mis autour de vous ? Des fleurs, des coussins, un tableau que vous aimez, une jolie théière ? Et « jolie » c’est quoi pour vous ? Simple et lisse, décorée, en métal, en porcelaine ?
Aimez-vous avoir un peu de bruit autour de vous ?  De la musique ? Avez-vous du mal à résister à l’appel des centaines de messages Whatsapp ? Avez-vous besoin de bouger toutes les demi-heures ou pouvez-vous rester rivé.e à votre chaise toute la matinée ? Avez-vous besoin d’échanger avec votre groupe d’amis plusieurs fois par jour ?

Donnez-vous du temps à une cause pour soulager ceux qui en ont besoin ?  Etes-vous engagé.e à fond dans une action solidaire ? Fuyez-vous la news trop brûlante pour vous donner le temps d’approfondir un sujet, pour être sûr.e de ne pas propager de fausses informations ?
Si vous avez beaucoup de temps libre, qu’en faites-vous de nouveau ? Ou que faites vous différemment ?
Si vous cuisinez, à quoi ressemble la cuisine pendant ce temps-là ? Un champ de bataille ou laboratoire ? Et à quoi ressemblent vos plats ? Plutôt  Miro ou Rembrandt ?

Souffrez-vous du manque de mouvement ou vous en rendez-vous à peine compte ?

Autant d’indices. Evidemment, les décrypter seul.e n’est pas facile. (C’est pour cela qu’il y a des coachs 🙂 ). Mais il vous donne déjà des indications sur la façon dont vous aimez faire les choses.

Et si vous m’envoyez vos observations à pauline.charneau@diligences-coaching.com, je vous donnerai des pistes plus précises. Pour que vous sachiez comment vous devez faire pour être performant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *