(pour la première fois, vous trouverez à la suite de l’article sa version anglaise. Et plus bas encore, la version audio. Merci de me faire savoir si cela vous est utile!)

Ces quatre semaines inhabituelles vous ont appris beaucoup de choses. Ou du moins peuvent vous apprendre beaucoup de choses si vous y prêtez attention.
Ce n’est pas toujours ce que l’on fait de mieux. Nous ne sommes pas habitués à regarder avec intérêt et en conscience ce qui se passe en nous. C’est donc ce que je vais vous proposer aujourd’hui, parce que quelle que soit la façon dont vous avez vécu ce mois écoulé, et nous l’avons tous vécu différemment, il y a beaucoup à en apprendre.

Je vous invite d’abord à passer en revue, de façon globale, les différents états dans lesquels vous avez baigné : nous avons été nombreux à passer d’une sorte de sidération à une activité tous azimuts, d’une gaieté un petit peu nerveuse à un léger abattement, d’ une forme de panique à une sorte d’habituation. Nous avons profondément goûté le ralentissement pour certains d’entre nous, et puis soudain tout ce temps libre nous a paru écrasant, et puis nous l’avons goûté à nouveau. Nos activités et leur rythme ont varié : Nous avons cuisiné frénétiquement, bien décidés à manger sainement et à retrouver le goût des choses, puis nous avons parfois jeté l’éponge et mangé des pâtes au beurre pendant une semaine, nous avons fait du sport puis plus, mal puis bien dormi, pas lu puis lu beaucoup, …la liste est infinie.

Cela nous rappelle, avant tout, le sujet du premier article de ce confinement : l’impermanence https://paulinecharneau.com/rien-ne-dure/. Pour ceux qui n’avaient pas bien saisi de quoi il s’agissait, les vagues de leurs émotions et de leur état général à situation quasiment inchangée en sont une bonne illustration : rien ne dure. Ni la joie, ni l’ennui, ni la tristesse, ni la colère. Même confinée avec les mêmes personnes, au même endroit, je ne ressens pas la même chose qu’il y a une semaine et ce que je ressens aujourd’hui ne sera plus là dans quelques jours.

Cette constatation faite, je vous propose de prendre le pouvoir sur la situation. Vous pouvez choisir de convoquer les états qui vous font du bien. Mais pour cela, il faut en connaître la cause. Donc s’observer de près. Allons-y !

Exercice n°13 : Prendre le pouvoir sur soi

Munissez-vous de papier et d’un stylo (vous avez peut-être choisi de consacrer un cahier à ces exercices). Et faites une liste, la plus exhaustive possible, de chacune des catégories d’activités ci-dessous. Notez bien qu’il s’agit de choses que vous faites (pas que vous pensez, ou que vous pensez que vous devriez faire) :

(les réponses peuvent avoir varié dans le temps, et c’est intéressant aussi)

  • Ce que j’ai fait ces 4 dernières semaines, que j’aime faire, que j’ai toujours fait et que j’ai toujours aimé faire :
  • Ce que j’ai fait ces 4 dernières semaines, que j’aime faire et que j’ai toujours aimé faire, mais que je ne faisais plus :
  • Ce que j’ai fait ces 4 dernières semaines, que j’aime faire et que je ne savais pas que j’aimais faire:
  • Ce que j’ai fait ces 4 dernières semaines, que j’aime faire et que je n’aimais pas faire avant:
  • Ce que j’ai fait ces 4 dernières semaines, que j’ai toujours aimé faire et que je n’ai pas aimé faire dans ces circonstances ;
  • Ce que je n’ai pas fait[1] ces 4 dernières semaines, que j’aime faire et que j’ai toujours aimé faire :
  • Ma ou mes plus grande(s) surprise(s) en rédigeant cette liste :
  • Ce que je comprends de moi :
  • Une (ou plusieurs) décision(s) que je prends :

Ça y est, vous avez pris le pouvoir !

Très bonne semaine🌻

English version: (please let me know if this is useful to you!)

Exercise 13: Take the Power!

These unusual past few weeks have taught you many things, or at least they could if you pay attention to them. But that’s not what we usually do best. We are not used to consciously looking at what’s going on inside ourselves.

Whatever the way you lived through these few odd weeks, and its different for everybody, there is a lot to take away from it.
That is what I suggest you do today:

First let’s review the general states of being you have experienced lately. Many of us have gone from inhibition to frantic action, from frenzy to depressed, from frozen with panic to overly active. Some of us have particularly enjoyed the slowing pace, but then it turned into boredom. Our activities and their rhythm have varied over time: we compulsively cooked healthy and tasty meals and gave up and had pasta for a week straight; we have worked out and then stopped; we had bad nights, then better ones; did not read at all, then read a lot … the list is endless.

All of this reminds us of the concept of impermanence. The emotional waves endured during this quarantine tell us nothing lasts: not joy, not boredom, not sadness, not anger last forever even when we are stuck with the same persons (or alone) in the same place over an extended period of time. We don’t feel the same way we did a week ago, nor will we feel the same way today then we will in a couple of days.

Recognizing this enables you to have the power to take charge of the situation. You can choose to change the state you are in. To do so you fist have to know what got you there, by taking a closer look at yourself and your habits. Let’s do it!

Exercise 13: Take the power!

First get a notebook (you will keep it for the upcoming exercises) and a pen. Answer the following questions with exhaustive lists of actions (not thoughts, or things you should do). Answers may vary over time, and these changes can provide additional insights for you.

  1. What have you done during quarantine that you like doing, that you have always done and that you have always liked doing?
  • What have you started to do again during quarantine that you like doing, that you had always liked doing but stopped doing?
  • What have you done during quarantine that you liked doing, but did not know you liked doing?
  • What have you done during quarantine that you liked doing, but disliked doing before?
  • What have you done during quarantine, that you have always liked doing but have not enjoyed doing under the current circumstances?
  • What have you not done but could during quarantine that you have always done and you have always liked doing?

Now, let’s see:

What answers have surprised you?

What is there to take from these surprising answers? What do you understand about your patterns of behavior? About yourself?

What decisions do you want to take now?

Congratulations, you got the power!

Have a great week🌺


A écouter:

Version audio de l’article


[1] Alors que c’était possible

One thought on “Exercice n°13 : Prendre le pouvoir sur soi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *