IMG_1322Sur ce blog, enrichi très régulièrement, je vous propose une centaine d’articles vous permettant de découvrir le goût et le parfum de ce qu’il se passe quand on apprend à réfléchir autrement et à laisser s’exprimer ses émotions. Pour commencer, choisissez la catégorie “le coaching en clair”, puis continuez avec “un coach dans votre vie”. Vous trouverez ensuite quelques éclairages qui me tiennent particulièrement à coeur, comme “des histoires de cerveau” qui reflètent ma passion pour ce qu’il se passe sous nos crânes ou “Le saboteur et le Grand Moi”, deux habitants particulièrement actifs de votre esprit, dont je vous parlerai souvent. Enfin “Flânerie de coach” réunit des impressions et des découvertes de toutes sortes que j’ai envie de partager avec vous.

Vous pouvez aussi faire une recherche par mot-clé, ou tout simplement vous promener sans but, mais avec toute votre curiosité. Bonne lecture !Et si vous voulez en savoir plus sur moi, découvrez mon parcours. Bonne lecture !

Pauline

Paru dans “Coté Santé” du 7 avril 2015 ...

by pcharneau on 18 mai 2015

Paru dans Madame Figaro du 8-9 mai 2015 ...

by pcharneau on 9 mai 2015

Arrêtée ce matin au feu rouge d’une rue commerçante, avant l’ouverture des boutiques, alors que je laissais flotter mon regard encore un peu humide des brumes de la nuit, ma rêverie en cours fut soudain traversée d’un éclair de joie, sans que j’en saisisse tout de suite la raison. Alerté par cette sensation fort agréable, mon cerveau conscient reprit la main et m’enjoignit de fixer mon regard, tendre mon oreille et ramasser mes muscles pour identifier la source de ce sourire intérieur. La...

by pcharneau on 7 mai 2015

Voilà que le printemps s’installe et que fleurissent, dans toute la presse, les fameux conseils minceur, vantant la nouvelle diète et les crèmes de l’année. Même les plus rationnel(le)s d’entre nous essaient encore une fois d’y croire, tentant pour la vingtième, trentième, quarantième fois ? de s’affamer en faisant semblant d’aimer ça, de ne manger que du vert ou que du rouge ou que du liquide, jetant pour quelques semaines aux orties toute sorte de bon sens, et surtout toute...

by pcharneau on 9 avril 2015

J’aime vous parler du printemps, et voilà la troisième fois qu’il revient depuis que j’ai ouvert ce blog. Ce dimanche où Paris s’est réveillé de sa torpeur, où la vie a semblé une fois encore dire qu’elle reprenait ses droits, où soudain quelque chose s’est mis à pétiller en chacun de nous, où nos corps sont redevenus nos amis, où nous avons à nouveau eu envie de courir, de chanter, de rire, ce dimanche était follement semblable à bien d’autres qui m’ont ravie, chacun...

by pcharneau on 16 mars 2015

C’est l’Express (du 18 février) qui en parle, et vous trouverez que j’y livre une des clefs du bon équilibre: Tirer parti de ses échecs. Rendez-vous page 45 ou cliquez sur l’image. ...

by pcharneau on 19 février 2015

J’ai eu des relations très variables avec la photo. Enfant, j’avais reçu un petit « Kodak Instamatic » qui me permettait surtout de jouer à la grande. J’ai du alors photographier plus de ruines romaines en quelques mois qu’ensuite tout le reste de ma vie. Je me rêvais en adulte “cultivé”  qui rapportait des photos fascinantes de ses voyages au long cours, même si pour moi le voyage n’était que d’une heure et que je n’avais personne à qui montrer les...

by pcharneau on 9 février 2015

Vous souvenez-vous du moment précis où vous avez compris que vous alliez mourir un jour ? Je veux dire compris dans votre chair, pas dans votre esprit. Le jour où l’effroi vous a saisi, où vous avez senti la glace s’emparer de vous, ou votre corps a su qu’il n’était pas là pour toujours ? Moi oui. Je tenais dans mes bras ma fille aînée, âgée de seulement quelques jours. Si petite, si frêle, si totalement dépendante de mes soins. Et j’ai réalisé qu’un jour, elle serait...

by pcharneau on 29 janvier 2015

En ces temps troublés, ma vue l’est aussi et des idées trop nombreuses, imprécises, insatisfaisantes, se pressent en moi. C’est une cohue bruyante, désordonnée, parfois profondément angoissante par son absence de sens, qui a pris place sous mon crâne. Cet état, d’autre part troublant, aura eu un effet bénéfique : celui de me pousser à nouveau vers la chose qui avait le plus de sens pour moi il y a quelques années, puis qui l’avait un peu perdu ces derniers temps, mais qui finalement...

by pcharneau on 19 janvier 2015