IMG_1322Sur ce blog, enrichi très régulièrement, je vous propose une centaine d’articles vous permettant de découvrir le goût et le parfum de ce qu’il se passe quand on apprend à réfléchir autrement et à laisser s’exprimer ses émotions. Pour commencer, choisissez la catégorie “le coaching en clair”, puis continuez avec “un coach dans votre vie”. Vous trouverez ensuite quelques éclairages qui me tiennent particulièrement à coeur, comme “des histoires de cerveau” qui reflètent ma passion pour ce qu’il se passe sous nos crânes ou “Le saboteur et le Grand Moi”, deux habitants particulièrement actifs de votre esprit, dont je vous parlerai souvent. Enfin “Flânerie de coach” réunit des impressions et des découvertes de toutes sortes que j’ai envie de partager avec vous.

Vous pouvez aussi faire une recherche par mot-clé, ou tout simplement vous promener sans but, mais avec toute votre curiosité. Bonne lecture !Et si vous voulez en savoir plus sur moi, découvrez mon parcours. Bonne lecture !

Pauline

Pour découvrir le concept du saboteur, je vous suggère de lire d’abord mon article introductif : Quand la peur devient notre alliée Je vous rappelle que cette galerie de portraits de saboteur est une contribution courageuse des lecteurs. (Voir  Le saboteur de l’été, lancement!)   Et de 4! Merci à l’auteur, à son courage et à sa sincérité, pour ce nouveau portrait de saboteur. “Mon saboteur, Je le décrirais comme un microbe, ou plutôt comme une bactérie (le...

by pcharneau on 15 août 2013

Voici un nouveau saboteur, un grand merci à celui ou celle qui a eu le courage et l’énergie de le partager avec nous : Toujours mieux, toujours plus Je n’ai pas envie de personnifier mon saboteur, il est tour à tour inflexible comme une armure, rusé comme un singe, grandiloquent comme un juge. C’est sans doute dire qu’il reste trop fort alors même que la maturité m’apprend à le connaitre, à parfois le faire taire et parfois en tirer parti, j’allais écrire...

by pcharneau on 14 août 2013

Qu’est ce qui nous occupe tant à l’idée des vacances d’été qui, depuis l’enfance, et qu’elles durent deux jours ou deux mois, provoquent en nous une sorte de nostalgie prospective, oxymore idéal pour dire cet étrange état ? C’est que loin d’être vacants, il me semble au contraire que ces moments sont d’une densité exceptionnelle, comme cette sorte de matière qui a précédé l’expansion de l’univers. A partir de l’été va se créer un nouveau monde qui s’épanouira...

by pcharneau on 31 juillet 2013

Pour découvrir le concept du saboteur, je vous suggère de lire d’abord mon article introductif : http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/05/29/quand-la-peur-devient-notre-alliee/ Je vous rappelle que cette galerie de portraits de saboteur est une contribution courageuse des lecteurs. (Voir  http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/07/05/le-saboteur-de-lete-lancement/)   Je suis très heureuse de vous présenter le deuxième portrait de saboteur, qui nous est offert par Ramzi Saab. Merci...

by pcharneau on 26 juillet 2013

Permettez-moi de vous présenter mon saboteur. Je l’ai appelé « n°1 » parce que c’est le premier chronologiquement d’une grande série (je l’espère) de portraits. (voir http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/07/05/le-saboteur-de-lete-lancement/) Je compte sur vous ! Mon saboteur : Ce fantôme hante discrètement ma vie, comme un nuage gazeux qui cacherait toujours un peu le soleil tout en laissant deviner sa présence. Le gaz se fait de plus en plus léger, de plus en plus sec...

by pcharneau on 16 juillet 2013

Vous êtes nombreux à avoir réagi à l’article « quand la peur devient notre alliée » dans lequel vous avez découvert le saboteur. http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/05/29/quand-la-peur-devient-notre-alliee/ Faites le portrait de votre Saboteur Je vous y disais qu’il était très difficile de combattre son saboteur tout seul, mais qu’un premier pas consiste à l’identifier. Je vous propose donc, pour ce faire, d’en écrire le portrait: A quoi ressemble-t-il physiquement,...

by pcharneau on 5 juillet 2013

Avez-vous déjà regardé comme ça ? Vous êtes vous déjà arrêtés devant un couple allongé sur la plage pour le regarder de très près ? Scruter leur façon, à l’un et à l’autre, de se regarder ou de regarder la mer, les yeux mi-clos pour parer à la lumière trop vide et se concentrer sur la conversation un peu paresseuse qui s’est installée entre eux ? Et puis se rapprocher encore, observer la qualité de leurs peaux, usées, comme polies par le temps, devenues diaphanes (le...

by pcharneau on 14 juin 2013

Je vous avais dit que je reviendrais à la peur. Je vais m’éloigner un peu de la poésie (voir ma publication précédente Et si la paresse cachait la peur?) pour tenter de comprendre clairement de quoi il s’agit. A quoi sert la peur ? La peur est là pour nous protéger. Techniquement, c’est une région du cerveau qui indique à une autre qu’il y a un danger et l’avertit de s’en protéger. Contrairement à ce que nous dit le dicton, la peur évite le danger, ou en tout cas nous mène...

by pcharneau on 29 mai 2013

“…even the laziest, most deathly afraid part of you” … Je trouve dans un poème de David Whyte (1) cette association d’idées entre la paresse et la peur mortelle (les deux notions sont séparées par une virgule, comme des jumelles, il ne dit pas « the laziest or the most deadly afraid », ou « the laziest and the most deadly afraid », mais bien « the laziest, most deadly afraid », comme si la peur mortelle accompagnait nécessairement la paresse.) Création,...

by pcharneau on 21 mai 2013

Je me suis déjà interrogée ici sur que faire de la beauté, http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/01/08/que-faire-de-la-beaute/, et fais un rapprochement entre la culture et la joie, http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/04/08/la-culture-et-la-joie/. Charles Pépin va beaucoup plus loin et nous montre que la beauté nous sauve de notre animalité et de nos tensions intérieures, bref rend notre humanité supportable. A lire impérativement ! (et du même auteur, un petit chef d’œuvre...

by pcharneau on 17 mai 2013