pcharneau

This user hasn't shared any profile information

Permettez-moi de vous présenter mon saboteur. Je l’ai appelé « n°1 » parce que c’est le premier chronologiquement d’une grande série (je l’espère) de portraits. (voir http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/07/05/le-saboteur-de-lete-lancement/) Je compte sur vous ! Mon saboteur : Ce fantôme hante discrètement ma vie, comme un nuage gazeux qui cacherait toujours un peu le soleil tout en laissant deviner sa présence. Le gaz se fait de plus en plus léger, de plus en plus sec...

by pcharneau on 16 juillet 2013

Vous êtes nombreux à avoir réagi à l’article « quand la peur devient notre alliée » dans lequel vous avez découvert le saboteur. http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/05/29/quand-la-peur-devient-notre-alliee/ Faites le portrait de votre Saboteur Je vous y disais qu’il était très difficile de combattre son saboteur tout seul, mais qu’un premier pas consiste à l’identifier. Je vous propose donc, pour ce faire, d’en écrire le portrait: A quoi ressemble-t-il physiquement,...

by pcharneau on 5 juillet 2013

Avez-vous déjà regardé comme ça ? Vous êtes vous déjà arrêtés devant un couple allongé sur la plage pour le regarder de très près ? Scruter leur façon, à l’un et à l’autre, de se regarder ou de regarder la mer, les yeux mi-clos pour parer à la lumière trop vide et se concentrer sur la conversation un peu paresseuse qui s’est installée entre eux ? Et puis se rapprocher encore, observer la qualité de leurs peaux, usées, comme polies par le temps, devenues diaphanes (le...

by pcharneau on 14 juin 2013

Je vous avais dit que je reviendrais à la peur. Je vais m’éloigner un peu de la poésie (voir ma publication précédente Et si la paresse cachait la peur?) pour tenter de comprendre clairement de quoi il s’agit. A quoi sert la peur ? La peur est là pour nous protéger. Techniquement, c’est une région du cerveau qui indique à une autre qu’il y a un danger et l’avertit de s’en protéger. Contrairement à ce que nous dit le dicton, la peur évite le danger, ou en tout cas nous mène...

by pcharneau on 29 mai 2013

“…even the laziest, most deathly afraid part of you” … Je trouve dans un poème de David Whyte (1) cette association d’idées entre la paresse et la peur mortelle (les deux notions sont séparées par une virgule, comme des jumelles, il ne dit pas « the laziest or the most deadly afraid », ou « the laziest and the most deadly afraid », mais bien « the laziest, most deadly afraid », comme si la peur mortelle accompagnait nécessairement la paresse.) Création,...

by pcharneau on 21 mai 2013

Je me suis déjà interrogée ici sur que faire de la beauté, http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/01/08/que-faire-de-la-beaute/, et fais un rapprochement entre la culture et la joie, http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/04/08/la-culture-et-la-joie/. Charles Pépin va beaucoup plus loin et nous montre que la beauté nous sauve de notre animalité et de nos tensions intérieures, bref rend notre humanité supportable. A lire impérativement ! (et du même auteur, un petit chef d’œuvre...

by pcharneau on 17 mai 2013

  Parce que dans un monde où l’on se doit tous d’être invincibles, inébranlables, battants et emplis de certitudes, une voix s’élève pour faire l’éloge de la vulnérabilité. Et tout d’un coup, le ciel s’éclaire, et surtout, de vraies solutions apparaissent. Merci Brené Brown! Voir le TEDx de Brené Brown ...

by pcharneau on 16 mai 2013

C’est toujours le printemps, mais la société continue de s’agiter et la haine de monter, et la légèreté de l’air devient touffeur. J’ai déjà parlé ici des problèmes de genre (« Je ne veux pas être neutre » http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/02/18/je-ne-veux-pas-etre-neutre/) et du mariage pour tous (http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/02/09/mariage-pour-tous-quelle-perspective) et de la nécessité d’ouvrir les perspectives et d’être créatifs pour faire évoluer...

by pcharneau on 25 avril 2013

Voilà quelques jours que j’agite, dans ma tête et sur le papier, quelques idées un peu graves que j’ai envie de partager avec vous. Mais voilà qu’aujourd’hui, il s’est passé quelque chose. C’est un jour comme les autres pourtant. Mais peut-être pas tout à fait. Le temps, celui qui passe et qui me pèse parfois, même s’il a fait de moi, patiemment, quelqu’un de plus fréquentable (en tout cas par moi-même), ce temps qui a tendance à détruire sur son passage au fur et à...

by pcharneau on 19 avril 2013

J’étais à Bruxelles ce week-end (quelle ville surréaliste, reflet ou source de cette auto-dérision belge que j’aime tant?). Je retourne au Musée Magritte, visité enfant. Et je découvre un Magritte sublime, bien loin de la pipe et du chapeau melon, qui ne lui ont servi qu’à illustrer la relativité du langage. L’art du réel Magritte a dit « le surréalisme c’est la connaissance immédiate du réel ». Honnêtement, comme ça, ça ne me dit pas grand-chose. J’ai toujours vu...

by pcharneau on 8 avril 2013