L’un des piliers du coaching est de miser sur la créativité naturelle du client.

Nous sommes tous créatifs

On pourrait objecter que tout le monde n’a pas le même degré de créativité, et d’ailleurs que tout le monde n’en n’a pas besoin. Mais ce serait limiter le sens du mot « créativité » à son acception la plus courante, qui est celle de l’artiste qui crée une œuvre unique et originale (et monnayable).

Cependant toute création n’émane pas d’un artiste, et il existe une variété infinie de façons de créer et de nombreux terrains d’expression pour la création. Chaque acte de notre vie peut être un acte de création, à commencer par notre façon de regarder le monde. Pourquoi certaines photos sont-elles des chefs d’œuvre alors qu’elles ne font que reproduire la réalité, que le photographe n’a même pas modifiée ? Parce que l’œil du photographe donne à voir une réalité que personne n’avait envisagée, bien qu’elle se soit offerte. Parce que le photographe, par sa prise de vue, l’angle, la lumière, dévoile un nouvel aspect du sujet et permet à chacun de découvrir un autre monde.

Un certain regard

Le travail du coach est souvent similaire à cela : il proposera à son client de porter un autre regard sur une réalité existante, lui permettant ainsi de découvrir de nouvelles possibilités, en lui ouvrant souvent un horizon qui s’était par trop rétréci. Sur ce nouveau champ des possibles, le client pourra donner libre cours à sa créativité. Dans l’entreprise, c’est ce qui lui permettra de faire la différence, de proposer des actions innovantes, de développer des produits ou des manières de les distribuer auxquels la concurrence n’a pas pensé.

Pour les dirigeants, la créativité est un outil très puissant pour définir une stratégie d’entreprise gagnante, car elle permet de sortir des sentiers battus, de considérer son marché avec un œil nouveau, ou même de considérer de nouveaux marchés négligés jusque là, par conformisme. Toutes les professions sont victimes de leurs lieux communs, idées reçues, paradigmes professionnels, qui sont autant de freins au développement.

Créer plutôt que résoudre des problèmes

De ce fait, pour progresser et se développer, quel que soit l’enjeu, il faut dépasser une attitude de résolution de problèmes pour aller vers une dimension plus large et plus constructive de création.

Exemple : un dirigeant et actionnaire majoritaire de son entreprise se demande s’il doit la céder à un acheteur qui se montre très généreux. Mon client est un peu las de son activité et du monde dans lequel il évolue, cette opération lui laisserait de quoi vivre confortablement jusqu’à la fin de ses jours, mais il n’a que 50 ans et guère de projet alternatif qui nourrirait sa soif d’action. Au cours de la séance de coaching sur le sujet, il apparaît vite qu’il ne souhaite pas vendre, qu’il considère ne pas être au bout de ce qu’il a envie de faire avec cette entreprise, mais qu’il ne trouve plus de motivation dans un milieu dont il désapprouve les façons de faire. Donc vendre ou conserver ne le satisfont ni l’un ni l’autre et la situation semble insoluble. Et pourtant, je lui suggère de se montrer créatif en cessant de chercher à répondre à la question « vendre ou ne pas vendre » et en regardant les opportunités que lui offre son marché. Quelques semaines plus tard il m’annonce qu’il a décidé de développer une nouvelle activité, dans un autre pays, et qui le mettra au contact d’un milieu qui le passionne. Lui si atone depuis quelques séances, je le retrouve plein d’énergie, de désir et d’allant. Et il n’envisage plus une seconde de céder son entreprise.

De même, lorsque qu’une négociation achoppe toujours sur les mêmes points, avance et recule sans jamais aboutir, il est bon de la laisser un peu de côté et de développer autre chose. Il est a peu près certain que ce que vous aurez créé à côté aura un impact positif et que la négociation aboutira, ou deviendra sans objet.

Les neurosciences elles-mêmes prêchent en faveur de la création au sens très fort du terme : création de nouvelles connexions neurologiques, qui vont venir se superposer aux anciennes, ces dernières ne disparaissant jamais. Je m’explique : lorsque vous faites de façon répétée le même geste, ou avez la même attitude face à un même événement, ou que vous créez quelque habitude que ce soit, il va se créer dans votre cerveau des connexions neurologiques QUI NE SE DEFERONS PLUS JAMAIS. La seule solution pour les rendre invalides est de les recouvrir de nouvelles connexions plus fortes : donc de créer un nouveau maillage plutôt que de s’échiner à bricoler l’ancien (régler le problème).

One thought on “Soyez créatifs!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *