Deux professions, deux formations, deux pratiques différentes

On confond souvent les deux, ou l’on croit le premier inspiré du second, ou bien encore que les « psys » font de meilleurs coachs. Rappelons à toutes fins utiles qu’il s’agit dans les deux cas de professions normées, que les praticiens sont formés à l’utilisation de techniques et d’outils différents et supervisés par leurs pairs.

Passé, avenir, pourquoi, comment

Disons le tout de suite : la pratique du coaching n’a rien à voir avec la psychothérapie. Le psychothérapeute va chercher dans le passé les explications du présent, vous proposera une introspection riche en découvertes sur vous-même mais non directement utilisable. Le coaching lui est orienté vers l’action, pose des objectifs clairs et mesurables, travaille sur l’avenir, ne cherche pas pourquoi les choses sont ainsi mais comment vous donner les moyens de les faire évoluer.

En ce sens, on peut considérer qu’une psychothérapie est parfois un préalable nécessaire à un travail avec un coach, quand des blocages psychologiques sont trop importants pour que le client puisse évoluer sans les avoirs résolus. Un coach ne soigne pas, il projette son client dans l’avenir et dans l’action et lui permet de se positionner à sa juste place dans le monde. Psychothérapeute et coach sont donc complémentaires mais en aucun cas interchangeables.

Un vrai coaching

Si votre coach vous laisse parler de vos problèmes pendant toute une séance, il ne fait pas du coaching. Nous partons du principe que nos clients connaissent leur problème et que le raconter une fois de plus à son coach ne fait pas avancer les choses.

En revanche, si il vous aide à comprendre les valeurs qui fondent votre vie et comment vivre en alignement avec ces valeurs, si il vous mène à envisager différentes perspectives pour un même sujet, à visualiser un monde où vous auriez atteint vos buts, essayer d’adopter un nouveau point de vue concernant un point de blocage, si il vous engage à explorer, à apprendre, à prendre des risques, à persévérer, vous êtes en présence d’un coach : il vous donne les outils pour trouver votre voie, il ne cherche pas à savoir pourquoi vous n’êtes pas encore dessus.

Résultat mesurable à court terme

De même, si vous voyez le même coach de façon fréquente et régulière depuis plusieurs années, il ne vous coach sans doute pas! La durée d’un travail de coaching, parce que des objectifs mesurables, y compris dans le temps, ont été définis, doit être courte (maximum 6 mois), contrairement à une psychothérapie qui peut s’étendre sur plusieurs années. Vous pouvez bien sûr avoir recours à votre coach plusieurs fois dans votre vie professionnelle, chaque fois que vous avez une nouvelle étape à franchir, mais il doit vous mener chaque fois à une réalisation tangible.

Etre psychologue ne veut pas dire être psychothérapeute

Pour bien faire cela, il faut évidemment au coach un grand sens de la psychologie et une sensibilité très développée aux différents signaux que les clients vont émettre. Mais cela ne fait pas du coach un psychothérapeute, et d’après moi il doit être assez difficile pour une même personne de passer d’une posture à l’autre. En ce sens, je dirais même qu’être psychothérapeute peut être un handicap pour un coach.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *