Connaissez-vous ce moment ? C’est comme être immergé dans une encre épaisse, presque noire et un peu grasse, qui laisserait de fines traces en se retirant. Ou dans une mer bleu sombre et fraiche, de cette fraicheur glaçante des petits matins d’été, arrivée trop tard après les chaleurs de la veille et  impuissante à endiguer  celles qui viennent. Une fraicheur inutile, c’est cela. Et l’on est plongé dedans absolument. Le visage aussi, on a froid au visage, cette sorte de  froid...

by pcharneau on novembre 14, 2013

En ce temps que roulent sous mon crâne tant de bruits, d’indignations, de confusion, que j’assiste à cette perte de repères, que nos pays ressemblent à des bateaux sans amarres, ballotés par les vagues mais sans cap, que nous jetons par-dessus bord tout ce qui semblait si crucial à nos parents, que les peurs s’exacerbent, que nos dirigeants perdent eux-mêmes le sens du bien, que la loi est contestée chaque jour, que la démocratie ressemble à une mère de famille bafouée, que les...

by pcharneau on octobre 28, 2013

  Je reviens d’un voyage charmant, quelques jours distraits à l’habitude. J’en ai conçu un plaisir particulier, et je m’interrogeais sur les raisons de mon enthousiasme, moi qui suis toujours un peu triste de quitter ma maison et qui n’ai jamais eu particulièrement conscience d’aimer voyager. Peut-être parce que née dans une famille voyageuse de nature, il me semblait plutôt devoir rechercher l’enracinement. Déménager pour passer d’un quartier de Paris à un autre est...

by pcharneau on octobre 16, 2013

C’est un peu tôt pour déjà vous parler d’automne (vous savez désormais mon goût pour les saisons et le rythme qu’elles donnent à la vie). Mais cette rentrée pluvieuse m’a inspirée … Les parisiens n’ont pas pu ne pas voir la pluie diluvienne qui est tombée sur la ville au début de cette semaine. Quant à moi, elle m’a fascinée, presque hypnotisée par sa violence, cet entêtement qu’elle mettait à inonder immeubles, trottoirs, voitures et gens. L’idée de reporter mes...

by pcharneau on septembre 13, 2013

Chambre ouverte à la mer – Leonardo Cremonini Parmi les émotions de l’été dont je vous entretenais au mois de juillet (http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/07/31/belle-ete-a-tous/), en voici une qui me fut offerte, inattendue dans ses richesses, et que je voudrais partager avec vous : il y a en ce moment à la mythique Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence une exposition hors du commun, baptisée « les aventures de la vérité », dont le commissaire est Bernard-Henri Lévy....

by pcharneau on septembre 4, 2013

Qu’est ce qui nous occupe tant à l’idée des vacances d’été qui, depuis l’enfance, et qu’elles durent deux jours ou deux mois, provoquent en nous une sorte de nostalgie prospective, oxymore idéal pour dire cet étrange état ? C’est que loin d’être vacants, il me semble au contraire que ces moments sont d’une densité exceptionnelle, comme cette sorte de matière qui a précédé l’expansion de l’univers. A partir de l’été va se créer un nouveau monde qui s’épanouira...

by pcharneau on juillet 31, 2013

Avez-vous déjà regardé comme ça ? Vous êtes vous déjà arrêtés devant un couple allongé sur la plage pour le regarder de très près ? Scruter leur façon, à l’un et à l’autre, de se regarder ou de regarder la mer, les yeux mi-clos pour parer à la lumière trop vide et se concentrer sur la conversation un peu paresseuse qui s’est installée entre eux ? Et puis se rapprocher encore, observer la qualité de leurs peaux, usées, comme polies par le temps, devenues diaphanes (le...

by pcharneau on juin 14, 2013

Je me suis déjà interrogée ici sur que faire de la beauté, http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/01/08/que-faire-de-la-beaute/, et fais un rapprochement entre la culture et la joie, http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/04/08/la-culture-et-la-joie/. Charles Pépin va beaucoup plus loin et nous montre que la beauté nous sauve de notre animalité et de nos tensions intérieures, bref rend notre humanité supportable. A lire impérativement ! (et du même auteur, un petit chef d’œuvre...

by pcharneau on mai 17, 2013

  Parce que dans un monde où l’on se doit tous d’être invincibles, inébranlables, battants et emplis de certitudes, une voix s’élève pour faire l’éloge de la vulnérabilité. Et tout d’un coup, le ciel s’éclaire, et surtout, de vraies solutions apparaissent. Merci Brené Brown! Voir le TEDx de Brené Brown ...

by pcharneau on mai 16, 2013

C’est toujours le printemps, mais la société continue de s’agiter et la haine de monter, et la légèreté de l’air devient touffeur. J’ai déjà parlé ici des problèmes de genre (« Je ne veux pas être neutre » http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/02/18/je-ne-veux-pas-etre-neutre/) et du mariage pour tous (http://paulinecharneau.wordpress.com/2013/02/09/mariage-pour-tous-quelle-perspective) et de la nécessité d’ouvrir les perspectives et d’être créatifs pour faire évoluer...

by pcharneau on avril 25, 2013